” Monsieur P. est ouvrier au sein de notre entreprise depuis 27 ans.

Soumis à une activité physique importante sur son poste de travail, il contracte une maladie invalidante et doit cesser de travailler.

Il cumule progressivement les absences, pour la plupart en arrêts-maladie.

Il en vient à déprimer, et  ses absences aléatoires perturbent bientôt l’organisation de notre production.

Malgré mes demandes répétées, mes collaborateurs de mon service des Ressources Humaines n’arrivent pas à entrer en contact avec lui

Aussi je décide d’interpeller l’assistante sociale de notre l’entreprise….

L’assistante sociale d'(Interface parvient a rencontrer M.P. et lui propose de constituer avec lui son dossier de reconnaissance travailleur handicapé.

Grâce à son  réseau professionnel, ses contacts auprès des administrations, elle agit vite et efficacement. 

Fort de ce statut nouveau, notre service R.H.  a pu proposer à M.P. un poste adapté.

Depuis, il travaille à nouveau, et notre entreprise bénéficie d’une réduction de  sa cotisation Agefiph.”

 

Mme M.D. D.R.H.


trois points

Monsieur J. est cadre dans une banque.

Divorcé, il ne bénéficie que de la garde alternée de ses deux  enfants.

Son ex-femme déménage sans l’en informer et sans indiquer son nouveau lieu de résidence. Très vite, Monsieur J. n’a plus aucun contact avec ses enfants.

L’assistant social qui intervient 2 jours par semaine alerte les services départementaux.

Il suit, même à distance, l’évolution de la situation et informe régulièrement M. J.

L’ex-compagne et les enfants localisés à plus de 500 km, l’assistant social  prend contact avec les services sociaux  locaux.

Il organise le droit de visite puis épaule Monsieur J. dans ses démarches juridiques pour récupérer ses enfants.

 

point d'interrogation

Madame V. est hôtesse d’accueil et standardiste. 

Son responsable hiérarchique s’inquiète des hématomes qu’elle tente de dissimuler.

Il soupçonne des violences conjugales mais ne sait pas comment aborder le sujet avec elle.

Il demande de l’aide à l’infirmière du travail.

L’entreprise ne dispose d’assistante sociale en interne, mais l’infirmière connait une société de prestation de service social spécialisée, Interface.

Interface met à disposition en urgence une assistante sociale qui rencontre l’infirmière. Ensemble elles reçoivent Mme V.

Mise en confiance par ces deux professionnelles, elle accepte de raconter son histoire.

L’assistante sociale peut rechercher un lieu de mise à l’abri, organiser sa mise en sécurité et l’aider à conserver son emploi.

 


 

GuillemetUn salarié ayant souscrit de nombreux micro crédits pour des travaux et aménagement de son logement nous contacte très inquiet.
Il se trouve dans une situation budgétaire très critique. Il n’arrive plus à faire face à ses échéances.
Nous lui proposons  un accompagnement budgétaire qui consiste à refaire le point complet sur son budget prévisionnel avec un calcul de ses crédits en cours.
Finalement, au terme de plusieurs échanges,  il accepte de demander une nouvelle négociation au niveau de ses contrats de télécommunication (téléphone mobile et internet).
Ainsi il allège ses charges mensuelles.
Le salarié a également été orienté vers le Crédit Municipal pour un rachat des crédits en cours.
Le taux proposé et les échéances ont permis de rétablir totalement sa situation budgétaire.